Démontage moteur

2. Déculassage

  * Retour au sommaire "Restauration"

On a vu dans la première partie (côté admission) comment on préparait la culasse à être retirée du bloc moteur. La culasse peut très bien être retirée avec le côté admission en place, mais dans l'optique d'une révision de la culasse et pour des questions de maniabilité, il est préférable de démonter tout ce qui peut gêner.

Nous voici donc avec un moteur réduit à sa plus simple expression : une culasse posée sur un bloc. La première des choses va être de retirer le couvre culasse pour caler le moteur, opération très importante ! En effet, si la manipulation envisagée est de changer le joint de culasse par exemple, il ne faut pas que les pistons côté bas moteur et les soupapes côté haut moteur soient dans n'importe quelle position ! Risque de casse !

Pour retirer le couvre culasse, on utilise une clé de 10 et on défait les boulons tout autour.

Ce qui permet de dégager le couvercle.

Pour pouvoir facilement tourner le vilebrequin j'ai retiré cette poulie qui permet de fixer des courroies sur le moteur : direction assistée, climatisation...

Avec une clé anglaise de grosse taille, on peut faire tourner le gros écrou en bout de vilebrequin, dans le sens des aiguilles d'une montre. Pour faciliter le travail et ne pas être soumis à la compression dans les cylindres, il est recommandé de retirer les bougies.

Le principe est simple, on cale le moteur au PMH (Point Mort Haut). Il faut que le piston n°1 du moteur (côté distribution) soit en bout de course haute, et que les deux soupapes (admission et échappement) soient en bascule (c'est à dire ouvertes). On l'appelle la position "Bascule". Ici on s'assure que le piston est dans la bonne position, on met le trait "O | T" du damper au niveau de la marque en relief sur le carter du moteur.

On vérifie ensuite que les deux soupapes du piston n°1 sont bien ouvertes. Ici ce n'est pas le cas, les deux cames sont de l'autre côté de l'arbre à cames, non visibles sur cette photo, et on peut même vérifier que les soupapes sont fermées car si on agite les deux culbuteurs on sent qu'il y a un peu de jeu (le jeu aux soupapes). C'est la position "Réglage"

Comme on est pas dans la bonne configuration, on peut donner un tour de plus au vilebrequin dans le sens des aiguilles d'une montre (car pour un tour d'arbre à cames, le vilebrequin en fait deux). Une fois le calage fait, on veille à ne plus faire tourner le moteur, ni l'arbre à cames, une fois la culasse déposée ! Bien sûr, si on retire l'arbre à cames de la culasse il faudra faire attention lors du remontage à ce que cette configuration soit respectée.

Comme ici l'objectif est de tout démonter, même le bas moteur, que le PMH soit au niveau échappement ou compression importe peu... Nous en reparlerons lors du remontage du moteur de toutes façons.

On va maintenant retirer la poulie d'arbre à cames afin de désolidariser le bloc moteur de la culasse. Pour ce faire, on défait les 6 boulons de 10 du petit carter avant...

Et on retire le carter. On distingue les deux guide-chaînes, un jaune sur le haut, un noir sur le bas il sera plus visible ensuite. On voit aussi en bout de la poulie d'arbre à cames, la tige et le pignon qui permet au doigt de distributeur de tourner.

On tire cette tige...

Ensuite vient le moment de sortir le tendeur de chaîne. Avec une clé de 19 on dévisse le boulon...

il y a un ressort mais il n'est pas si violent que ça, si on s'y attend on est pas surpris ! Au bout du ressort, un cylindre qui vient appuyer sur le tendeur de chaîne noir.

On voit que la chaîne s'est détendue, il ne reste qu'à détordre au tournevis les freins en tôle qui retiennent les 4 boulons de 10 qui fixent la poulie à l'arbre à cames...

Et à les retirer. La poulie est repérée, un petit téton permet de la refixer exactement à la même position au remontage (visible sur la droite de la poulie). A présent, seules les vis de culasse la retiennent sur le bloc moteur !

On dévisse donc les 14 vis de culasse de 19, en utilisant la technique de l'escargot ou de la spirale : une fraction de tour des vis les plus éloignées vers le centre, et refaire cette opération deux ou trois fois, jusqu'à ce qu'on sente que les vis peuvent se défaire à la main. On les défait à la main ou à au cliquet...

Et ensuite on tente de bouger la culasse. On fait bien attention de ne pas la faire glisser sur elle-même, il y a des soupapes qui dépassent dessous ! Si elle résiste, on peut donner des coups de maillet en caoutchouc sur les parties basses et pleines de la culasse. En général il y a deux petits guides métallique qui permettent de bien centrer la culasse sur le bloc au montage, qui l'empêchent de sortir facilement, mais ce n'est pas insurmontable.

Voici les pistons, enfin !

Et la culasse, en attente d'être déshabillée... Et les deux soupapes du piston n°1 sont bien fermées, position "Réglage".

Suite : déshabillage de la culasse, en commençant par l'échappement et et les culbuteurs.

Retour au sommaire "Restauration"

 

 

Navigation

BMW E12 1972/1981

* Accueil du site
* Présentation
* Restauration
* Photos
* Technique
* Réplique Bastos
* Autres E12
* Liens
* Contact

2007-2016 Sharkland Productions