Démontage moteur

1. Côté admission

  * Retour au sommaire "Restauration"

On attaque ici le démontage complet d'un moteur M30. Il s'agit ici d'un 2.8 litres, du début des années 80. La pipe d'injection est un premier modèle, elle fut changée aux alentours de 1981-1982 par une autre pipe en un seul bloc, qui a plus une forme de tour.

Ici le bloc est déposé, il n'a plus le débitmètre ni le distributeur ni l'alternateur. On va donc démonter le haut moteur pour commencer !

Ici c'est côté échappement, il n'y a rien à faire pour l'instant.

Par contre côté admission c'est plus long : il va falloir retirer les 6 tubes individuels qui desservent les chambres, la rampe d'injection, un tube d'eau...

La pipe d'admission est divisée en trois parties. Sur le haut une grosse pièce (1ère partie) chapeaute six tubes individuels (2ème partie). Ceux-ci sont vissés sur deux pipes qui chacune desservent trois pistons (3ème partie)

Le cylindre rouge en bas à gauche est le support de filtre à huile, celui-ci est particulier car il comporte deux sorties pour les tubes du radiateur d'huile.

Quelques vues plus précises sur ce qu'il faudra démonter : à gauche la fixation du haut de la pipe sur le couvre culasse, à droite le support du thermostat avec toutes les sondes.

En bas la vanne de ralenti avec ses tubes...

Le bas des pipes d'admission...

Autre vue du bas des pipes d'admission, avec en dessous un tube à eau et en bas à droite le démarreur.

Vue de profil du boîtier papillon, avec la tige d'accélérateur rigide.

L'arrivée d'essence dans la rampe d'injection et un injecteur...

Le support de distributeur en bout de culasse.

Le démontage commence ! On défait la commande d'accélérateur en faisant pivoter, c'est juste une petite rotule.

Pour défaire le boîtier papillon il faut désserer 4 écrous de 13, on en voit un en bas à gauche.

Mais le boîtier papillon ne peut pas être extrait facilement à cause de sa partie basse : il faut donc retirer également le haut de la pipe d'admission ! Ici ce sont des boulons de 13 qu'il faut retirer...

Par l'arrière de la pipe on retire également les deux écrous de 10 qui retiennent l'injecteur de départ à froid (en bleu).

Et on défait les écrous de 12 qui retiennent le haut des pipes individuelles.

On peut donc retirer le haut de la pipe d'admission, et voici ce que l'on voit une fois cette grosse pièce retirée : on accède alors facilement à la rampe d'injection, aux injecteurs, et on peut désolidariser le boîtier papillon, qui est posé sur la culasse en bas de la photo.

Voici la pipe une dernière fois... Ici comme je sais que je vais remonter les pièces, je remets les écrous sur leur tige filetée, ça permet de ne rien perdre !

Une vue du bas du boîtier papillon, avec les petites durites d'eau...

Le boîtier dans son ensemble, avec à gauche un petit boîtier électronique, qui est le capteur de position du papillon, qui envoie l'information au boîtier L-Jetronic en l'occurence.

On continue le démontage en retirant une à une toutes les pipes d'admission individuelles, en prenant la précaution de les numéroter en vue de leur remontage dans l'ordre ! Le système le plus simple et de les numéroter de 1 à 6, le 1 état côté distribution (côté distributeur)

Les pipes sont retirées. Prochaine étape évidente : la rampe d'injection ! A gauche le régulateur de pression et le retour réservoir, à droite l'arrivée d'essence depuis le réservoir.

Détail sur la rampe d'injection. Il faut retirer tous les boulons de 10.

Les voici, ils ont deux rondelles : une en acier, une autre en papier plus élastique.

Lorsqu'on retire ces boulons, on voit sous la plaque qui retient l'injecteur deux autres joints papier.

On tire délicatement vers soi une fois tout dévissé : les injecteurs sont simplement enfichés dans la pipe.

On finit de dévisser les écrous de 12 qui retiennent les deux morceaux de pipe d'admission qui restent à sortir... Ici ceux du haut.

Et pour le bas, le plus simple est de retirer le tube d'eau qui pourrait gêner la manoeuvre. Ce tube ne tient que par deux boulons de 10, dont un est représenté ici...

Et le tube acier est prolongé par une durite qui va s'enficher dans le boîtier thermostat.

Le tube d'eau une fois retiré.

Ensuite c'est plus simple pour défaire les écrous de 12 qui se trouvent sous la pipe ! on peut retirer celle qui est côté démarreur (à l'arrière du moteur).

Pour la pipe avant c'est plus compliqué : il faut sortir le boîtier thermostat avant !

Celui-ci est maintenu par trois écrous de 13 (petite différence avec les moteurs M20 où c'est encore du 12 qui est employé). Repérez la fiche ronde à trois plots sur l'arrière du boîtier, c'est la pseudo prise diagnostic de l'époque, qui permettait à une machine de connaître la position du damper moteur tournant. Elle ne sert à rien si on a pas cet outil, on peut même la retirer définitivement...

Le boîtier une fois défait.

Autre vue du boîtier.

On retire donc facilement l'autre pipe qui restait à dégager et on finit par sortir la fiche qui sert à transmettre la position du damper déjà évoquée ci-dessus (boulon de 10)

Et c'est fini côté admission !

Suite du démontage : le déculassage

Retour au sommaire "Restauration"

 

 

Navigation

BMW E12 1972/1981

* Accueil du site
* Présentation
* Restauration
* Photos
* Technique
* Réplique Bastos
* Autres E12
* Liens
* Contact

2007-2016 Sharkland Productions