Présentation

Histoire de cette 528i

  Les premières E12 ont été trouvées sur Minitel et sur un journal gratuit local. Celle-ci a été trouvée sur EBay ! Les temps changent, internet est devenu un nouvel outil pour trouver des autos partout en France et même à l'étranger.

Dix ans que je manquais de E12, qui viendrait finir ma petite collection de trois BMW anciennes : Une E24, une E21 et une E12. Après plusieurs E24 j'ai fini par trouver et garder une M635 CSi de 1984, pour les E21 il en a été de même, avant que je trouve une 323i de 1982. Je me suis donc mis en quête d'une 528i E12, cherchant aussi sans trop y croire une M535i, on ne sait jamais...

Sur anciennes.net il y a eu pendant des mois une M535i à voir dans le Gers et un jour j'ai fini par m'y rendre, même si le prix me paraissait un peu élevé vu le nombre de réparations à faire sur l'auto. Mais elle était française, c'était une vraie M535i (le n°902 sur 960 exemplaires en BV Manuelle et conduite à gauche)

Voici les photos de l'annonce :

 

Une peinture bi-ton qui n'est pas d'origine, puisqu'il y avait un sticker "Saphirblau" dans le compartiment moteur. Extérieurement elle faisait assez propre, sans gros point de rouille. La malle arrière était à changer.

Une fois sur place cette impression s'est confirmée. Il s'agissait d'une base saine, mais à reprendre pas mal pour qu'elle soit parfaite.

Dessous quelques déformations mineures et une ligne à changer.

L'intérieur correct, mais des plastiques et boiseries à changer également.

Question moteur tout avait l'air en règle, mais le moteur ne tournant pas on ne savait pas s'il était en état de marche.

Un volant trois branches, mais pas d'origine. Celui-ci provient plutôt des 02, celui des M535i n'est partagé qu'avec les M1 ! Il a trois branches, les boutons d'avertisseur sont sur le bout de chaque branche et le logo central est le Motorsport, caractéristique par son aspect noir et blanc.

Les sièges Recaro en tissu, qui eux étaient en bon état.

Une trace d'attelage qui avait été retiré...

Le prix étant un peu trop élevé pour moi et n'ayant pas d'autre E12 pour y prélever des pièces, j'ai continué de fureter jusqu'au jour où une annonce est parue sur EBay, vers Auxerre, pour une E12 pas trop cher... On ne voyait que deux photos, l'avant de l'auto et une de l'intérieur où l'on distinguait le tableau de bord mais aussi une console de E28 et un panneau de porte de E28...

Après avoir suivi cette annonce jusqu'à presque son terme j'ai posé une question au vendeur et nous sommes rentrés en contact. Il m'a dit qu'elle fonctionnait sans soucis, malgré des pneus en limite d'usure pour ne pas dire avec un témoin négatif, et que si j'enchérissais elle partait au prix indiqué. Une minute avant la fin des enchères je cliquais sur le bouton qui me rendait propriétaire de ma troisième E12.

Presque une journée de train fut nécessaire pour aller de Toulouse à Paris et de redescendre sur Auxerre, et je pris possession de cette auto qui m'a bien plu dehors sous le soleil... Un petit coup de jet d'eau, un remplacement de roues par des jantes avec un peu plus de sculpture, un coup à boire un chèque et hop c'était parti ! Rien à dire sur le voyage, sans soucis...

Voici la 528i le lendemain de son arrivée, avec deux jantes bâton style Alpina en 14" à l'arrière et deux jantes en TRX 390 à l'avant, les autres étant dans l'auto !

D'une manière générale pas trop de coups sur la carrosserie, c'était un peu à quitte ou double pour un achat à distance...

Le museau fin d'origine, que je prévoyais de remplacer à très courte échéance par quelque chose de bien plus agressif...

C'est la n°18 728 sur une série de 20 000 exemplaires sortis entre décembre 1978 et juin 1981.

 

 

Navigation

BMW E12 1972/1981

* Accueil du site
* Présentation
* Restauration
* Photos
* Technique
* Réplique Bastos
* Autres E12
* Liens
* Contact

2007-2016 Sharkland Productions